Le négationnisme à l’université : Judi Rever à Anvers, Charles Onana à Lyon.

Je publie cet article de Jos van Oijen qui rappelle combien les propos négationnistes arrivent à se faire une place au cœur de l’université alors qu’ils sont totalement en contradiction avec les principes mêmes de la recherche académique.  La version de l’histoire de Rever comme de Onana est très similaire à celle que nous entendons … Lire la suite Le négationnisme à l’université : Judi Rever à Anvers, Charles Onana à Lyon.

Livraison d’armes à nos alliés au Rwanda, les génocidaires.

Quelques informations et beaucoup d’interrogations. Le 16 avril 2014, Hubert Védrine déclare devant la commission de la Défense nationale : « Donc, il est resté des relations d’armement et ce n’est pas la peine de découvrir sur un ton outragé qu’il y a eu des livraisons qui se sont poursuivies. C’est la suite de l’engagement … Lire la suite Livraison d’armes à nos alliés au Rwanda, les génocidaires.

Rwanda, le nettoyage des archives françaises en guise de « travail de mémoire » ?

En 2018, le président Emmanuel Macron annonçait une initiative sur la recherche concernant le rôle de la France dans le génocide des Tutsi et faisait une ouverture sur... l’ouverture des archives, tout en prenant de multiples précautions sur la difficulté de faire déclassifier ces documents qui sont bouclés depuis 25 ans, alors qu’ils sont censés … Lire la suite Rwanda, le nettoyage des archives françaises en guise de « travail de mémoire » ?

Stopper les soldats du FPR, les ennemis des génocidaires, mission principale de l’opération Turquoise

La mission principale de cette opération Turquoise, l’intervention militaire « humanitaire » de la France pendant le génocide des Tutsi au Rwanda, était en réalité de stopper les soldats du FPR, les ennemis des génocidaires. D’abord nous avons débarqué avec les meilleures unités de combat de l’armée française, appuyées par des avions de chasse, ce … Lire la suite Stopper les soldats du FPR, les ennemis des génocidaires, mission principale de l’opération Turquoise

Un témoignage pour que le silence ne devienne pas amnésie

En mars 2018, Les Belles Lettres ont publié Rwanda, la fin du silence qui est mon témoignage, en tant qu’ancien lieutenant-colonel de l’armée française, sur l’opération Turquoise, l’intervention militaire de la France en plein génocide des Tutsi au Rwanda. Après deux années d’interviews et de conférences, une centaine au total, je recevais en 2015 un … Lire la suite Un témoignage pour que le silence ne devienne pas amnésie

Soutien de l’Elysée aux génocidaires du Rwanda, Hubert Védrine n’est pas au courant « des détails »

Je crois que je n’aurais pas aimé rencontrer trop souvent Hubert Védrine tant j’apprécie mal les décideurs politiques qui sont incapables de reconnaître la réalité et, plus encore, leur responsabilité. Le rôle clef de l’Elysée dans le soutien au gouvernement rwandais qui commet le génocide Hubert Védrine était le secrétaire général de l’Elysée du président … Lire la suite Soutien de l’Elysée aux génocidaires du Rwanda, Hubert Védrine n’est pas au courant « des détails »

Remettre au pouvoir le gouvernement génocidaire du Rwanda, intention cachée de l’opération Turquoise ?

En fait, la question ne se pose plus réellement en ces termes, car il est désormais établi que l’armée française avait bien proposé ce scénario à l’Elysée, sans doute à sa demande. Note du général Quesnot à l’Elysée du 18 juin 1994 Cela apparaît d’ailleurs dans l’ordre d’opération de Turquoise qui précise en tertio (page 2 … Lire la suite Remettre au pouvoir le gouvernement génocidaire du Rwanda, intention cachée de l’opération Turquoise ?

Bisesero est emblématique de l’intervention française au Rwanda : ambivalence de la mission, déni de la réalité du génocide, aveuglement – ou pire – des décideurs.

Retour à Bisesero, ouest du Rwanda. Bisesero, de vastes collines boisées dans l’ouest du Rwanda, où des milliers de Tutsi ont cru trouver refuge pour échapper au génocide conduit depuis le 7 avril 1994 par un gouvernement frappé de folie meurtrière, mais que la France a continué à soutenir… jusqu’à la complicité ? C’est toute … Lire la suite Bisesero est emblématique de l’intervention française au Rwanda : ambivalence de la mission, déni de la réalité du génocide, aveuglement – ou pire – des décideurs.

Rwanda, pourquoi avoir assassiné le président Habyarimana ?

Oui, pourquoi avoir assassiné le président Habyarimana, l’homme lige du « Hutu Power » au Rwanda ? Parce qu’il ne l’était plus. Le président Habyarimana montrait qu’il acceptait la solution de paix trouvée sous l’égide de l’OUA et de l’ONU, et qui partageait le pouvoir entre Hutu et Tutsi exilés, dont le retour au Rwanda … Lire la suite Rwanda, pourquoi avoir assassiné le président Habyarimana ?

Génocide des Tutsi au Rwanda, mais qui a tiré sur l’avion du président Habyarimana ?

L’attentat contre l’avion du président Habyarimana, le 6 avril 1994, n’est pas la cause d’un génocide consistant en un « déchaînement de violence spontanée », mais il doit plutôt être considéré comme le premier acte d’un coup d’Etat qui marqua le début du génocide perpétré contre les Tutsi. Le changement de régime correspondra en effet … Lire la suite Génocide des Tutsi au Rwanda, mais qui a tiré sur l’avion du président Habyarimana ?