Rwanda : Patrick de Saint-Exupéry a gagné son procès, donc le ministère des Armées va financer une 32° attaque en « justice » contre lui, à nos frais

J’avais rappelé dans un article récent que Patrick de Saint-Exupéry était harcelé judiciairement pour avoir osé écrire sur l’affaire du soutien français aux génocidaires du Rwanda.

Il se trouve qu’il a gagné cette 31° procédure judiciaire en 12 ans, devant la Cour d’appel de Versailles, tout comme son éditeur Les Arènes qui l’a toujours soutenu. Mais le « plaignant » vient de déposer un pourvoi en cassation, pour relancer la machine judiciaire dans cette démarche sans issue, puisque ce n’est pas le rôle, même controversé, de cet ancien officier qui est en débat, mais les raisons pour lesquelles l’Elysée a apporté son soutien aux génocidaires du Rwanda.
Un pourvoi en cassation est une procédure longue et coûteuse, dans laquelle aucun particulier ne prendrait le risque de se lancer après 31 jugements sur la même question, surtout si elle était à sa charge financièrement.
Mais c’est là que nous jouons, – tous –, un rôle déterminant, car nous allons payer cet acharnement judiciaire, pour lequel la Justice n’a rien demandé, mais qu’elle ne sait pas arrêter. En effet, cette 31° procédure, tout comme les précédentes, sera financée par nos impôts, via le budget des Armées.


Étouffer à tout prix l’affaire du Rwanda


Et oui, les Armées qui n’ont jamais assez d’argent – le nerf de la guerre –, et qui ont obtenu une sanctuarisation de leur budget quand tous les autres peuvent rêver, les Armées financent sans limites ces actions en justice pour épuiser tout débat sur le Rwanda. Elles financent ces actions judiciaires au titre d’une « assistance fonctionnelle », qu’elles ne sont pourtant pas obligées d’accorder et qui n’a jamais connu un tel niveau de dépenses, ni un tel acharnement : 32 procédures contre le même auteur, pour le même livre.
Ne vous avisez pas de demander des comptes à la ministre Florence Parly, elle y oppose la culture du silence chère à son ministère et sa conception très particulière de l’ordre.
Le coût cumulé de ces 32 procédures est astronomique, auquel il convient d’ajouter le coût pour le système judiciaire d’avoir supporté autant de procès qui mobilisent des juges, des greffiers, des huissiers, des salles d’audience et toutes les ressources qui pourraient servir utilement d’autres causes que faire taire ceux qui osent parler du Rwanda.


Nos impôts pour payer ces attaques

Ces frais de justice combinés ont sans doute dépassé le million d’euros, mais cela reste très en deçà du montant des livraisons d’armes aux génocidaires ou, bien pire encore, de la fuite au Congo des organisateurs du génocide, grâce au soutien de l’Elysée.
Et si les Armées financent, avec notre argent, ces actions en justice, ce n’est pas seulement pour défendre d’anciens officiers qui ont, inconsciemment ou non, apporté leur soutien aux génocidaires du Rwanda. C’est d’abord pour éviter tout débat et anesthésier le sujet, comme elles essayent de le faire avec la commission d’historiens.
Mais le ministère des Armées n’agit pas que pour se préserver. Il remplit en réalité une « mission » qui consiste à protéger ceux qui ont décidé du soutien français aux génocidaires du Rwanda.

Donc, à travers cette 32° action en justice contre Patrick de Saint-Exupéry, nous allons financer le sarcophage inutile et inefficace du « Tchernobyl des interventions françaises », exactement comme en 1994 nous avons financé le soutien aux derniers génocidaires du XX° siècle.

Personnellement, je suis contre… mais comment faire cesser cela ?
-> Écrivez à votre député(e), peut-être que cela ne sert à rien, mais ne rien faire serait pire.

2 commentaires sur “Rwanda : Patrick de Saint-Exupéry a gagné son procès, donc le ministère des Armées va financer une 32° attaque en « justice » contre lui, à nos frais

  1. Bonjour,

    Personnellement, je suis également contre ce financement public. Cette atteinte à la liberté d’expression ne pourrait-elle pas être censurée sur le fondement de la Convention EDH ?

    Je vous signale une recension que j’ai réalisée à partir d’une analyse des seules décisions publiées par la Cour de cassation sur le site Légifrance :

    Cliquer pour accéder à PointSurLesProceduresSaintExupery09042019.pdf

    Cela nous donne un petit aperçu du marathon judiciaire auquel cet immense journaliste a dû (doit encore) faire face.

    Cordialement,
    Aymeric GIVORD

    J'aime

Répondre à Aymeric GIVORD Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.