Une mort pour rien ? Un jeune saint-cyrien noyé dans un étang

Un jeune homme, Jallal Hami, est mort lors d’un bahutage à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr. Il n’est pas mort au combat, il n’est pas mort lors d’un entraînement difficile, il est mort dans un bizutage mal organisé et insuffisamment sécurisé. Jallal est mort en traversant un étang froid et sombre durant la nuit, il s’est noyé. 

Noyade à Saint-Cyr : «Jallal se sentait différent du groupe» – Le Parisien

Les responsabilités sont en cours de jugement, huit années après. Comment le commandement de l’école, dont la maîtrise est reconnue en matière de formation militaire, a pu laisser passer de telles erreurs ?
Faire traverser un étang de nuit à de jeunes militaires nécessite de la vigilance et des moyens de secours, des conditions maintes fois répétées lors des entraînements militaires.
Alors pourquoi les avoir négligées quand il s’est agi de bahutage ?

Que leurs « anciens », des cadets qui n’avaient en réalité qu’une année de plus, n’aient pas mesuré les risques qu’ils faisaient prendre à leurs « jeunes » est d’abord une affaire d’inexpérience et d’irresponsabilités. 

Consternation qu’un jeune homme de 24 ans, volontaire pour servir les armes de la France, puisse mourir ainsi. 

Malaise lorsque le général Dary vient témoigner pour affirmer finalement que ce jeune homme n’aurait eu qu’à refuser… comme s’il avait pu refuser, comme si ces erreurs dramatiques qui ont conduit à son décès pouvaient lui être reprochées. Curieuse inversion des responsabilités.
Le président de l’amicale des saint-cyriens aurait pu venir partager sa peine avec la famille effondrée de Jallal, il a préféré s’égarer dans le déni et l’aveuglement

D’autres, comme le colonel Jacques Bessy, s’interrogent plus utilement sur le rôle et la place du « bahutage » dans ces traditions. Il souligne au passage la difficulté pour l’armée de progresser et d’apprendre dès lors qu’elle refuse tout débat.

Aussi ai-je peur de la suite. L’institution militaire va briller par son silence, la justice va essayer de faire son office, le décès de ce jeune officier sera vite oublié et la famille de Jallal marquée à vie par ce gâchis, mais qu’est-ce que cela changera ?

FLORENCE WOJYCZKA pour Le Monde

2 commentaires sur “Une mort pour rien ? Un jeune saint-cyrien noyé dans un étang

  1. Dary est une brute comme le système aime en produire. Il n’a que mépris pour tout ce qui n’est pas para-légion. Il se double d’un inculte en matière historique. Ces deux constats sont vécus. Je suis Saint Cyrien et général en 2S. 7 ans d’Opex et 3 citations.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.