D’un confinement prolongé à la recherche d’une nouvelle ère

6E8814E3-A5D5-49DE-8CF0-B42835A80F55Une prolongation attendue d’un confinement inédit

Comme nous nous y attendions, le confinement est prolongé d’au moins deux semaines et pourrait être continué au-delà de mi-avril. Nous nous installons dans une situation complètement inédite tandis que nous avions vainement espéré ne jamais la voir se réaliser. Cela nous oblige aussi à regarder différemment cette période.Pour commencer, nous devons trouver des équilibres différents dans nos journées où le télétravail a pris une place démesurée, notamment parce que les nombreuses coupures auxquels nous étions habitués (déplacements, échanges informels et dialogues impromptus) ont laissé la place à une unicité de lieu et à un tunnel de temps consacré à un travail sans fin.

Cadencer nos journées, pas seulement par des confcalls

Dans mon milieu professionnel, nous avons bien souvent enchaîné les « confcalls » à un rythme continu, nous laissant trop peu de place pour simplement exploiter ce que nous nous sommes dits, réfléchir aux nombreuses affaires que nous avons devant nous et laisser aussi un peu de souffle. Nous nous questionnons sur un dispositif d’allotissement du temps, utilisé dans d’autres circonstances pour mieux cadencer les journées, et préserver ainsi nos agendas, par exemple en ne permettant ces calls qu’aux heures pairs.

Préparer les jours d’après ou inventer la suite ?

Cette semaine, j’ai basculé du rythme, intense et un peu étouffant, de la gestion de crise pour reprendre des sujets de fond, réfléchir notamment à ce que ressemblera notre sortie de confinement – qui ne sera sans doute pas la sortie de crise – dans les mois qui viennent. Nul doute en effet que cette crise encore largement sanitaire est en train de devenir une crise socio-économique majeure et qu’il est désormais improbable que nous retrouvions la situation de croissance économique et de relative prospérité que nous avions connue avant le coronavirus : celle où l’actualité était animée par le mouvement sans fin des gilets jaunes, et la contestation sans effet d’un projet imposé de réforme des retraites.

Réfléchir collectivement à notre avenir

Ce qui ne lasse pas de m’étonner dans ces situations pourtant totalement imprévisibles, est notre rapidité à s’adapter. Cette forme de normalité qui s’installe dès lors qu’elle se répète dans le temps et dans nos vies… ce qui nous semblait irréel la veille devient progressivement une référence puisque c’est la situation que nous vivons, que nous le voulions ou non.

De plus, nous sommes incapables à ce stade de mesurer les conséquences réelles de ces crises, tout juste observons-nous avec frayeur la propagation d’une épidémie et de ses dégâts, dans une transparence très relative des informations. La seule certitude est qu’il nous faudrait réfléchir, collectivement, à ce que nous voulons.

Peut-être devrions-nous commencer par couper ces chaînes « d’info continue » qui flanqueraient la trouille à une compagnie de Légion étrangère et qui nous entretiennent dans une peur inutile et stérile ? Nous pourrions même envisager la réouverture des librairies, voire des bibliothèques, comme ressources de première nécessité… Car le vrai enjeu de cette crise est la manière dont nous voulons en sortir. Et cette période de confinement ne devrait pas nous empêcher d’y réfléchir puisqu’il il s’agit de notre avenir.

 

Un commentaire sur “D’un confinement prolongé à la recherche d’une nouvelle ère

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.